Panorama des FINTECH au Bénin

Image

Les Fintech sont ces sociétés qui ont fait de la maturité d’Internet et du mobile money une opportunité pour faciliter les transactions financières.

La dématérialisation des moyens de paiement était déjà une réalité avec la monétique. Les GAB, les cartes VISA et les Terminaux de Paiement Electronique (TPE) étaient les moyens classiques d’effectuer des paiements électroniques. Sauf qu’ils étaient limités au réseau de chaque banque qui gérait généralement sa propre infrastructure. De plus, il fallait disposer d’un compte bancaire pour bénéficier des services monétiques. Précisons aussi que la monétique a davantage permis aux banques de fluidifier leurs transactions internes avec leurs clients que de dématérialiser véritablement les paiements : les GAB ne réduisent pas le volume de circulation du cash, les cartes VISA répondent davantage à des besoins hors du territoire et l’adoption des TPE est marginale, alors que ces derniers permettent véritablement de se passer de cash et donc de dématérialiser les paiements.
Ensuite sont venus les opérateurs mobiles avec l’offre mobile money. Ce service a démocratisé le paiement électronique puisqu’il permettait des paiements sans compte bancaire et avec comme seul outil un téléphone basique. Mais les transactions entre particuliers et marchands ont eu du mal à décoller jusqu’à une série de braquages qui a mis en évidence pour les commerçants, l’opportunité d’accepter des paiements mobiles.
Après la monétique, marché de niche, la dématérialisation des paiements (la suppression du cash) entre particuliers et commerçants a donc franchi une étape importante grâce au mobile money. Mais les marchands sont obligés de contracter avec chacun des fournisseurs de moyens de paiement. Un commerçant béninois qui reçoit des paiements via mobile money et par TPE, doit par exemple contracter avec trois opérateurs : MTN, Moov et la banque propriétaire du TPE.
C’est à ce niveau qu’interviennent les FINTECH. Ces dernières contractent avec les opérateurs de services de paiement à la place d’un commerçant, ou d’un site web marchand. De plus, elles sont capables de prendre en charge tout le cycle de services de paiement. C’est ainsi que les e-services gouvernementaux (casier judiciaire en ligne, paiement de facture en ligne) ont contribué à la popularité des Fintech agrégateurs de paiement (kkiapay, fedapay).

Au-delà de l’agrégation de paiements, les Fintech offrent des services dans des domaines multiples et variés :

  • L’assurance
  • Les paiements marchands et de services
  • Le crédit
  • L’infrastructure bancaire
  • L’investissement et l’épargne<

Abonnement

Abonnez-vous pour continuer la lecture de cet article.

S'abonner

Tags: Dossier Transformation Digitale

Posts relatifs
Tendances TECH 2023

Dossier

8 août, 2023

L’avenir des FINTECH

Dossier

8 août, 2023

Suggestions
Newsletter

Souscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos dernières mise à jour

Tendances
L’avenir des FINTECH

Dossier

8 août, 2023

Magazine relatif
Image

003 Novembre - Décembre 2022

Transformation digitale du secteur financier: La révolution en marche