Transformation Numérique : Le Bénin a-t-il trouvé sa voie ?

Image

Dans cette édition, nous avons eu le privilège de réaliser une interview exclusive avec la Ministre du Numérique et de la Digitalisation. Pour une perspective plus éclairante, suivez Madame Aurélie ADAM SOULE, Ministre du Numérique et de la Digitalisation.

D-Magazine : Le Bénin s'est engagé sur la voie de la transformation digitale en 2016, quel était l’état des lieux de l’écosystème avant cet engagement ?

Madame Aurelie ADAM SOULE En 2016, notre pays le Bénin n’était pas au niveau où il fallait en termes d’adoption et d’usage de technologies modernes. Dans le domaine du numérique, pays moderne c’est notamment un pays qui a une offre d’accès à la fibre optique la plus large possible. Un pays où y a une dynamique d’investissement pour rapprocher cette technologie des populations, que ce soit pour des usages individuels ou collectifs, à domicile ou en milieu professionnel. Un pays moderne, c’est également un pays où l’Etat s’inscrit dans une dynamique de rapprochement de la population, grâce à la dématérialisation. La dématérialisation de l’administration publique n’était pas une priorité au Bénin 2016. Nous avions un secteur du numérique fortement polarisé sur les télécommunications et les communications mobiles, au détriment du numérique dans sa globalité. On avait dans le secteur des télécoms un niveau d’investissement relativement faible. Le taux de pénétration de l’internet n’était pas très reluisant, non plus : moins de 30%. Il fallait donc mener des actions urgentes sur tous les plans : infrastructures, accès aux services, formation, développement des compétences numériques, incitation des investissements privés… en vue de faire du numérique, un catalyseur de croissance économique..voilà l’état des lieux en 2016. Les actions qui ont été menées de 2016 à 2021 ont été conçues sur la base de ce diagnostic.

D-Magazine : Au début du premier quinquennat, un atelier Ennov 2021 a été organisé pour structurer la stratégie du numérique, au Bénin. Quels sont les objectifs du Ennov 2021 atteints à ce stade et quels ont été les leviers qui ont permis cela ?

Madame Aurelie ADAM SOULE : Le président Patrice Talon, qui maîtrise les enjeux du développement du Bénin, a eu l’ingénieuse idée de placer le numérique au cœur de la croissance économique du pays et d’annoncer, au cours de l’atelier Ennov Bénin2021 (qui s’est tenue du 31 mai au 1er juin 2021), que le numérique allait être l’un des secteurs clés de la relance économique, au même titre que l’agriculture et le tourisme. C’est au cours de cet atelier que le Président de la République a publiquement énoncé sa vision qui est de « Transformer le Bénin en la plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest pour l’accélération de la croissance et l’inclusion sociale ». C’est ainsi qu’a démarré l’aventure de notre Programme d’action du gouvernement (PAG) dans le secteur du numérique, avec six projets phares et si réformes qui ont transformé déjà la vie des citoyens et des institutions au cours des cinq dernières années. Au titre de ces projets phares, nous avons la généralisation de l’Internet haut et très haut débit. Ce projet a permis la construction ou la réhabilitation de plus de deux mille kilomètres (2000 km) de fibre optique, ainsi que des bretelles qui permettent de raccorder les communes et rapprocher le haut débit des populations. Le Gouvernement a fait des investissements massifs pour réhabiliter la dorsale en fibre optique du pays, mettre en place le réseau de transport qui va du nord au sud, et de l’est au centre. Nous prévoyons de continuer vers la partie ouest du pays. Une fois que le haut débit a été mis en place grâce à ce réseau de fibre optique, nous avons construit des Points numériques communautaire (PNC) au niveau des communes. Aujourd’hui nous en avons quarante-trois (43) pour cette première phase. Ces Points numériques communautaire sont des lieux dans lesquels les citoyens trouvent un service d’accès à internet de haut niveau et une dizaine d’ordinateurs qui servent aussi bien à la formation qu’à l’assistance. Les PNC sont très sollicités. Ils ont par exemple facilité le vote en ligne, lors des dernières élections professionnelles.

Avec la mise en place du code du numérique, qui est l’une des réformes majeures du secteur, les opérateurs se sont sentis dans un environnement un plus propice à l’investissement. Ainsi, les niveaux d’investissements ont augmenté au cours des cinq dernières années.

Le second projet phare dont j’aimerais vous parler, c’est la mise en place de l’administration intelligente (Smart Gouv). Il couvre toute la stratégie de dématérialisation des services administratifs de l’État.

C’est dans ce cadre que nous avons créé le portail des e-services : plus de 500 services publics en ligne, plus de 70 prestations de l’État délivrées, avec une dizaine de e-services qui sont totalement dématé

Abonnement

Abonnez-vous pour continuer la lecture de cet article.

S'abonner

Tags: Dossier Transformation Digitale

Posts relatifs
Suggestions
Newsletter

Souscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos dernières mise à jour

Tendances
L’avenir des FINTECH

Dossier

8 août, 2023

Magazine relatif
Image

001 Novembre - Décembre 2021

Transformation digitale: Le Bénin a-t-il trouvé sa voie?